Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Commandez les en ligne dès maintenant... chez vous dans 48h

Ce Manuel de survie propose, avec plein d’humour et de lucidité, des pistes pour comprendre l'envie de changer de Loge ou la désillusion.

Commandez-le en ligne dès maintenant



 Visiter le site 
Comment et pourquoi devenir Franc-maçon. Ce livre répond à toutes les questions sous forme de dialogue avec un ami.

Commandez-le en ligne dès maintenant



 Visiter le site 
Quand les Loges sont incapables d'instruire leurs Apprentis, faute de Maîtres compétents. Ce Manuel vous aide sur le chemin du travail.

Commandez-le en ligne dès maintenant



 Visiter le site 

Franc-maçonnerie à Châlons-en-Champagne

"Ma Franc-maçonnerie mise à nu... pour les profanes à Châlons-en-Champagne"

Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


Franc-maçonnerie à Châlons-en-Champagne

 Histoire de la franc-maçonnerie : Personne ne sait avec certitude comment ou quand la Fraternité Maçonnique a été formée. Une théorie largement acceptée parmi les érudits maçonniques est qu'elle est née des guildes des maçons au cours du Moyen Age. Le langage et les symboles utilisés dans les rituels de la fraternité viennent de cette époque. Le document le plus ancien qui fait référence aux Maçons est le Poème Regius, imprimé vers 1390, qui était une copie d'un travail antérieur. En 1717, quatre lodges à Londres forment la première Grande Loge d'Angleterre et les registres sont plus complets à partir de ce moment.

 En trente ans, la fraternité s'était répandue en Europe et dans les colonies américaines. La franc-maçonnerie est devenue très populaire dans l'Amérique coloniale. George Washington était un maçon, Benjamin Franklin était le chef de la fraternité en Pennsylvanie, tout comme Paul Revere et Joseph Warren au Massachusetts. John Hancock, John Sullivan, Lafayette, le baron Fredrick von Stuben, Nathanael Greene et John Paul Jones sont d'autres maçons bien connus impliqués dans la fondation de l'Amérique. Un autre maçon, le juge en chef John Marshall, a façonné la Cour suprême dans sa forme actuelle.

 Au cours des siècles, la franc-maçonnerie s'est développée en une fraternité mondiale mettant l'accent sur l'étude personnelle, l'amélioration de soi et l'amélioration sociale par l'engagement individuel et la philanthropie. À la fin des années 1700, elle fut l'une des organisations les plus responsables de la diffusion des idéaux des Lumières: la dignité de l'homme et la liberté de l'individu, le droit de chacun à pratiquer son culte, la formation de gouvernements démocratiques et importance de l'éducation publique. Les maçons ont soutenu les premières écoles publiques en Europe et en Amérique. Au cours des années 1800 et début des années 1900, la franc-maçonnerie a connu une croissance spectaculaire. À l'époque, le gouvernement n'avait fourni aucun «filet de sécurité» social. La tradition maçonnique de fonder des orphelinats, des maisons pour veuves et des maisons pour personnes âgées a fourni la seule sécurité que beaucoup de gens connaissaient.

 Aujourd'hui, en Amérique du Nord, la Fraternité maçonnique perpétue cette tradition en injectant près de 1,5 million de dollars par jour dans des hôpitaux pour enfants, soignant les troubles du langage chez l'enfant, soignant les maladies oculaires, finançant la recherche médicale, contribuant au service communautaire local et attention aux maçons et à leurs familles dans les maisons maçonniques. Les quatre millions de maçons à travers le monde continuent d'aider les hommes et les femmes à affronter les problèmes du 21ème siècle en construisant des ponts de fraternité et en inculquant au cœur des hommes des idéaux pour un avenir meilleur.

 Châlons-en-Champagne, anciennement Châlons-sur-Marne, est une commune française, préfecture du département de la Marne, en région Grand Est. Châlons-en-Champagne est la ville-centre d'une aire urbaine de 81 140 habitants dont une partie des communes a décidé de former Châlons-Agglo qui regroupe 81 511 habitants ce qui en fait la 12e intercommunalité la plus peuplée de la région. Jusqu'en 2015, Châlons-en-Champagne était une importante ville de garnison. Elle était également la préfecture de l'ancienne région Champagne-Ardenne jusqu'à sa disparition au 1er janvier 2016.

 Contrairement aux grandes agglomérations de la région, la population de sa banlieue reste faible, mais avec 45 225 habitants intra-muros elle est néanmoins la 9e commune la plus peuplée de la région Grand Est. Châlons est bordée à l’ouest par la Marne, rivière qui se jette dans la Seine à la hauteur de Charenton-le-Pont, Alfortville et Ivry sur Seine au sud-est de Paris. En plein cœur de la Marne, la ville de Châlons se situe à une demi-heure au sud-est de Reims, ville la plus peuplée du département.

 Châlons tire son nom du peuple gaulois des Catalaunes, installés sur l'oppidum (enceinte défensive) de La Cheppe dit Camp d'Attila, à seize kilomètres au nord-est de Châlons. Ses habitants se nomment Châlonnais.

 Le nom de l'ancienne Catalaunum (ou Cathalaunum ou encore Civitas catuuellaunorum) gallo-romaine se francise au Moyen Âge en Chaalons en Champaigne puis, après l'invention de l'accent circonflexe, en Châlons en Champagne. Peu à peu, sous l'influence des géographes et des salons parisiens, le toponyme « sur Marne » se substitue à celui de « en Champagne » sur les cartes. Durant tout le xviiie siècle et jusqu'au début du xixe siècle, les deux appellations cohabitent. Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas la Révolution qui a changé le toponyme « en Champagne » en « sur Marne ». À partir des années 1980, un courant se dessine pour rendre à la ville son toponyme médiéval qu'elle retrouve définitivement le 29 décembre 19975. Le changement de nom, décidé une première fois en 1995, avait été annulé par le Conseil d'État le 4 avril 1997 pour vice de procédure, avant d'être rétabli l'année suivante.

 

Châlons est bordée à l’ouest par la Marne, rivière qui se jette dans la Seine à la hauteur de Charenton-le-Pont. Anciennement, elle charriait jusqu’à Paris, pour la ravitailler, bois et grains, vins et moutons, transportant les hommes aussi. Durant tout le Moyen Âge, les habitants des villages alentour travaillèrent à élever une enceinte de pierre enfermant les cent six hectares de la ville. Cette limite séparait deux mondes qui le jour seulement entraient en contact pour une survie réciproque. Autour de la ville emmurée, la Champagne offrait à la vue de l’observateur ses vastes surfaces planes, blanches de la craie de son sol, ses légères ondulations, ses rivières faiblement encaissées. Ses pentes étaient encore au xviiie siècle recouvertes de pieds de vigne. Carrefour des échanges ; étape du commerce lointain ; relais des pouvoirs royaux et seigneuriaux en pays avancé près de l’ennemi germanique, « car ycelle ville […] est assise en frontiere sur les pays d’Allemagne, de Barrois et d’autres estranges pays » ; place forte qui à toutes les époques dut malgré elle abriter une garnison ; ville de petite industrie drapante ; capitale d’une grosse région agricole : Châlons-en-Champagne tint jusqu’au xixe siècle et tient encore aujourd’hui nombre de ces fonctions. La naissance de Châlons a été, comme il se doit, illustrée par des mythes sans nombre et de jolies images. L’un de leurs auteurs cherchant à expliquer l’implantation première près des bras de la Marne, écrivit que « Châlons comme Lutèce serait sortie de la boue »9.

 Cette ville moyenne marnaise est préfecture du département et de région, où elle est en position centrale. Siège des intendants de Champagne sous l'Ancien Régime, elle est devenue la préfecture par la volonté des révolutionnaires d'effacer l'importance historique de Reims, ville des sacres. Capitale politique et religieuse, dominée par l’évêque-comte et les chanoines du chapitre Saint-Étienne, peuplée de clercs et d’officiers de plus en plus nombreux au fur et à mesure que progressait le xvie siècle, Châlons fut aussi une capitale économique grâce à la draperie et la tannerie. Dès l’époque moderne, elle prit le visage qu’elle a gardé jusqu’à nos jours ; de ville drapière, elle devint ville praticienne, administrative, dans une région où l’économie demeura profondément liée à l’activité agricole.

 

Région       Grand Est

Département      Marne

(préfecture)

Arrondissement  Châlons-en-Champagne

(chef-lieu)

Canton      Bureau centralisateur de 3 cantons :

Châlons-en-Champagne-1

Châlons-en-Champagne-2

Châlons-en-Champagne-3

Intercommunalité       Châlons-Agglo

Maire

Mandat      Benoist Apparu

2014-2020

Code postal        51000

Code commune  51108

Démographie

Gentilé      Châlonnais(e)

Population

municipale 45 002 hab. (2014 en diminution de 2,67 % par rapport à 2009)

Densité      1 728 hab./km2

Population

aire urbaine       81 140 hab.

Géographie

Coordonnées      48° 57' 27? nord, 4° 21' 54? est

Altitude      Min. 79 m

Max. 153 m

Superficie  26,05 km2

 

Site Web : http://www.chalonsenchampagne.fr/


Découvrez nos partenaires ci-dessous