Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Comment devenir Franc-maçon ?

Les questions sont nombreuses concernant l'entrée en Franc-maçonnerie. Voici ci-dessous un ensemble de questions que nous retrouvons généralement sur Google lorsqu'on effectue une recherche sur les moyens pour devenir Franc-maçon ou Franc-maçonne. N'oublions pas que de plus en plus de femmes demandent à rentrer en Franc-maçonnerie :

Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


Pour devenir Franc-maçon ou Franc-maçonne il existe plusieurs moyens. Le premier est de rencontrer un Franc-maçon qui accepte de vous parrainer. Le second est de vous rendre sur un des sites indiqué sur cet ouvrage. Vous pourrez ainsi effectuer une demande de contact afin d'être reçu et pouvoir transmettre votre candidature.  


Pour entrer en Franc-maçonnerie, il vous suffit de vous faire initier. Pour cela, il suffit d'adresser une demande dans une des nombreuses Obédiences (Grande Loge) françaises. Votre demande sera ensuite transmise à un Atelier (une Loge). Cela peu-être plus ou moins long selon les Obédiences. Il faut en général compter de 3 mois à 1 an avant d'envisager une Initiation maçonnique. Il faut en effet apprendre la patience pour devenir Franc-maçon. 


A la question Comment devenir Franc-maçon, la réponse immédiate est : on devient maçon par l'Initiation. Dans son origine latine avec le mot initiatio, son sens premier signifiait « Commencer le chemin ». Nous sommes donc bien dans une logique de voie, de moyen de communication pour relier deux points. Ces deux points sont le monde de la matière d’un côté et le monde du spirituel de l’autre. Être initié veut dire que nous cheminons sur la voie d’un monde de l’esprit qui se distingue de la chose matérielle. Le souci pour les maçons qui se sont fait initier trop jeunes ou par pure curiosité, c’est que l’Initiation en Franc-maçonnerie est comme la virginité chez les jeunes filles. Il n’est pas possible de revenir en deuxième semaine si nous sommes déçus. Notre expérience est unique dans tous les sens du terme. C’est pourquoi, il est plus prudent de chercher à apporter tout le soin utile à cette cérémonie, afin d’offrir au candidat une carte routière qui lui permettra de cheminer longtemps. Il existe dans la Franc-maçonnerie américaine des gars (j’ai du mal à les appeler des Frères, pardonnez-moi) qui vendent pour quelques milliers de dollars des Initiations. Ainsi, on peut observer des grands rassemblements de cinq cents profanes qui viennent tous collectivement se faire initier. C’est un moyen pour l’Obédience de générer, en un seul après-midi, un demi-million de dollars pour la reconstruction de l’hôpital. Par pitié, n’appelons plus cela Franc-maçonnerie. Parlons de la France maintenant. Il existe dans notre hexagone de dangereux escrocs qui se font rémunérer pour attribuer des grades ou des licences (appelées Patentes) à qui veut bien payer pour les obtenir. En somme, pour quelques milliers d’euros, vous arrivez comme Compagnon le matin et le soir, vous repartez avec le grade de 33° ou plus si vous travaillez dans des Rites égyptiens. Vous pouvez même monter jusqu’au 95° si vos économies le permettent. En prime, si vous savez être généreux, vous pouvez obtenir tout le kit pour créer et diriger votre Obédience dans l’Océan Indien, et pourquoi pas… en France métropolitaine.


Pour rejoindre la Franc-maçonnerie, il vous faut être soit coopté, soit envoyer votre candidature à une des nombreuses Grandes Loges de votre choix. Issu du latin oboedientia qui signifie obéissance, l’Obédience est le chapeau qui se trouve au-dessus de la Loge. Si la Loge est souveraine, pourquoi doit-elle être obéissante me direz-vous ? C’est incohérent ! En réalité, la Loge est souveraine dans sa gestion et ses décisions, mais elle est sous le contrôle d’une Obédience pour ce qui est de la loi maçonnique. Prenons un exemple, un Frère commet un délit, il peut être exclu par la Grande Loge (l’Obédience), mais c’est sa Loge qui doit entériner la décision. Il existe de très rares cas où l’Obédience vient dicter sa loi au Vénérable. C’est généralement lorsque les membres de l’Atelier ont besoin d’un renfort supérieur, ou encore, si la Loge met en danger l’Obédience par des actions répréhensibles selon les constitutions ou les règlements généraux. Il faut donc bien comprendre que cette autorité n’est pas seulement là pour jouer au gendarme. Elle agit pour donner un cadre et une structure aux membres de la Loge. Imaginez un instant un litige qui éclate dans une Loge ; les Frères et Sœurs peuvent être débordés par un membre. Si une médiation peut être organisée par l’Obédience, elle constitue un garde-fou pour la Loge. En résumé, les Obédiences peuvent avoir beaucoup d’avantages. Il existe en France des dizaines de Loges dites libres (ou sauvages aussi). Elles ne sont rattachées à aucune Obédience et certaines sont regroupées en Fédération de Loges Libres . Tout cela est une question de choix et comme je vous l’ai annoncé au début de cet ouvrage, tout existe en Franc-maçonnerie. 

  

La procédure d'acceptation pour entrer en Franc-maçonnerie suit un parcours  assez classique. Dans ce chapitre, je vais essayer de vous en dire le plus possible, sans dévoiler pour autant les petites surprises qui vous attendent et qui font tout ce charme inoubliable de l’intégration au sein d’une Loge. Il est bon de savoir que la Franc-maçonnerie n’est pas un grand Tout uniforme. Il existe des Rites, des traditions, des règles différentes suivant votre future Loge et l’Obédience à laquelle elle appartient. C’est pourquoi, ce que je vais écrire ci-après n’est pas une vérité universelle. Il est même possible que d’une Loge à l’autre, au sein d’une même Obédience, on ait adopté des règles différentes. Tout d’abord, il est bon de se souvenir que tout le monde ne rentre pas par le même canal . Certains vont être cooptés par un ami, collègue, voisin… d’autres vont envoyer une lettre au siège de l’Obédience et attendre une réponse. La méthode la plus fluide est bien entendu celle du parrainage par un Frère ou une Sœur de la Loge. Dans ce cas, il informe directement le Vénérable Maître de votre existence et le critère confiance est déjà acquis. Cependant, sachez que j’ai vu des profanes écrire sur le site Internet de l’Obédience et intégrer une Loge en un temps relativement rapide et d’autres, qui connaissaient un membre de la Loge, qui ne sont toujours pas initiés. Il n’y a donc pas de règles immuables en la matière. L’étape de la présentation étant passée, vous devriez normalement rencontrer ensuite le Vénérable Maître en personne. Lors d’une rencontre informelle, il va vous poser des questions de toutes sortes, juste pour vérifier que votre candidature est sérieuse. C’est lui qui proposera ensuite un vote à votre sujet. La suite de la procédure sera donc validée par tous les Maîtres de la Loge qui devront se prononcer. La Franc-maçonnerie est un lieu de haute démocratie. Tout est voté et le pouvoir est détenu par les Loges et non pas par les Grands Maîtres des Obédiences. La Franc-maçonnerie n’est pas une pyramide. Le rayonnement de son pouvoir est plutôt horizontal. Votre candidature a obtenu un vote favorable, le processus est donc en route. Trois Maîtres de la Loge sont ensuite désignés pour vous rencontrer, chacun ignore quels sont les deux autres. Cette décision de les nommer revient au Vénérable Maître. Vous aurez un premier enquêteur qui aura pour mission de connaître votre vie personnelle et familiale, ainsi que votre personnalité. Le second enquêteur vous interrogera sur vos opinions concernant les questions politiques et sociales en France et à l’étranger. Et enfin, le troisième s’intéressera à vos activités spirituelles, vos opinions sur la morale, les questions philosophiques… Chacun d’eux établira ensuite un rapport d’enquête qui sera lu en Loge. Cela donnera lieu à un deuxième vote pour vous faire venir à l’occasion de prochains travaux et vous interroger. La troisième étape n’est pas forcément commune à tous les Rites. Il s’agit du passage sous le bandeau. Vous serez assis au milieu de la Loge avec les yeux bandés et on vous posera des questions sur divers sujets. Il vous appartiendra de répondre le plus honnêtement possible. Ā l’issue de cette épreuve, un dernier vote des Maîtres décidera si vous êtes accepté ou non pour l’épreuve de l’Initiation. C‘est le moment de vérité en somme.   


La première des réponses et sans aucun doute la meilleure de toutes : « Parce que j’en ai très envie ! ». Pour tout vous dire, je ne connais aucun Franc-maçon qui ne soit resté en Loge sans avoir un réel désir de maçonner avec ses Frères et Sœurs. Le travail nécessaire à la progression dans les grades est tel que personne n’est assidu si la curiosité est la seule motivation. Alors, une deuxième question se pose aussitôt : « Comment désirer une chose qu’on ne connaît pas, ni dans son fonctionnement, ni dans ses perspectives ? » Pour traiter au mieux ce point, il suffit de prendre l’exemple du mariage. Personne ne sait, le jour de sa cérémonie, s’il fera partie dans un mois, un an, ou jamais des 334 divorces quotidiens de notre pays ! Pourtant, chaque fois que le soleil se lève, 660 Amoureux se disent oui en toute bonne foi, enfin espérons-le. Il faut aussi se rappeler que pratiquement un marié sur deux se parjure en prononçant la phrase suivante : « Je te prends comme épouse pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et la pauvreté, dans la maladie et l'adversité, je promets de t'aimer et de te chérir tout au long de ma vie ». Cela n’empêche pas tous les candidats à l’union matrimoniale de se mettre la bague au doigt. Il en est de même avec la Franc-maçonnerie… à une exception près, on ne peut pas tester le concubinage avec sa Loge avant de devenir officiellement Frère. On doit faire confiance à son instinct les yeux bandés, si je puis dire. Le serment maçonnique engage le candidat pour la vie. Son contenu est très sérieux. Ce contrat moral est le premier pas du chemin qu’emprunte tout maçon le jour de son Initiation. Le postulant s’engage par avance sur des clauses qu’il n’est absolument pas certain d’être en mesure d’honorer, puisqu’il ne connaît encore rien du reste de son futur chemin ! Comme j’aurai souvent l’occasion d’évoquer cette épreuve de l’ « Initiation », je vais dès maintenant en définir le sens. Il s’agit de la cérémonie qui permet le passage de l'état d'individu dit « Profane » à celui d' « Initié ». Ce processus se caractérise par des épreuves symboliques et des mises en condition. Tout le principe de la Franc-maçonnerie repose sur le caractère initiatique de cette épreuve. Avant d’aller plus loin sur cette question du « pourquoi entrer en maçonnerie ? », il me semble utile de rappeler qu’il n’existe pas une, mais plusieurs maçonneries. Si vous pensez que les Francs-maçons peuvent influencer le courant social ou politique, vous aurez le désir de rentrer dans une Loge qui travaille sur le social. Si vous pensez en revanche que le travail de la connaissance de soi est important, vous rechercherez une Loge plus spiritualiste. La sensibilité des Loges va du très politisé au très religieux, en passant par des orientations nettement plus modérées. Il est évident qu’aucune de ces deux extrêmes n’est conforme à ce que doit être la Franc-maçonnerie. Sachez que cela existe bel et bien et que votre pratique ne sera pas la même si vous rejoignez une Loge de spiritualistes convaincus ou une Loge qui œuvre activement pour l’action sociale. Nous aborderons plus en détail dans les chapitres suivants toutes ces subtilités de courants, Rites, Obédiences… Pour le moment, nous resterons sur notre sujet des bonnes raisons de devenir Franc-maçon. On peut ajouter parmi les motivations importantes des candidats, l’indispensable besoin de Fraternité. Notre société consumériste pousse les êtres humains de notre siècle à entrer en rivalité, en compétition et à s’affronter pour que le meilleur gagne. Par essence, La Franc-maçonnerie travaille à unir ce qui est épars.


La maçonnerie n’est pas : un club de rencontres, un réseau d’affaires, l’antichambre du pouvoir, une filiale des Illuminati, un parti politique, un think tank, un cercle de philosophie, un centre d’entraînement à la parole, une officine religieuse, un cabinet de thérapie… et je dois très certainement en oublier. Avant de nourrir totalement votre curiosité en répondant clairement à la question, il est bon de savoir que la Franc-maçonnerie est un corps social d’environ 180 000 membres en France, vivant et surtout évolutif. Si elle est née dans la forme que nous connaissons actuellement, il y a environ quatre siècles , son action sur la société n’a pas toujours été la même. On peut affirmer que la Franc-maçonnerie est une voie initiatique . Il serait utile de compléter cette définition en déclarant qu’elle travaille au bien-être et à la bienveillance des humains qui la pratiquent. Ā ce jour, nous ne connaissons qu’un seul cas de maçon qui aurait pu être assassiné par ses Frères . Nous reparlerons de cela dans les prochaines pages. Si je complète mon propos en vous disant que la Franc-maçonnerie a pour but d’élever l’Humain dans ses qualités intrinsèques de Sagesse et de l’encourager à se mettre en Harmonie avec la vie, il me semble que nous aurons déjà une belle toile de fond. Il est important d’ajouter que le travail du Franc-maçon s’effectue essentiellement sur lui-même, afin que rendu meilleur, il puisse ensuite rayonner de toute sa puissance sur la société. C’est ainsi que la Franc-maçonnerie influence le monde. Elle agit en révélant les qualités de ses membres. Du moins, c’est le postulat de base, car la réalité est parfois plus complexe.


Pour effectuer une démarche d'entrée en Franc-maçonnerie, je vous invite à prendre contact avec une des Obédiences (Grandes LOges) françaises. Pour vous aider, voici ci-dessous une liste non exhaustive des plus connues. (Source du site http://obediences.maconniques.fr )

Note : Rendez-vous sur le site source pour trouver tous les détails concernant chaque Obédience ci-dessous mentionnée.

Grand Orient de France

Année de création: 1738/1773

Nombre de Loges: 1 230

Effectifs: 52 000

Structure Masculine – Mixte

 

Grande Loge de France

Année de création: 1894 (1738)

Nombre de Loges: 870

Effectifs: 33 000

Structure Masculine

Grande Loge Nationale Française

Année de création: 1913

Nombre de Loges: 1000 (?)

Effectifs: 30 000 (?)

Structure Masculine

 

Le Droit Humain

Année de création: 1893

Nombre de Loges: 518

Effectifs: 15 700

Structure Mixte

Grande Loge Féminine de France

Année de création: 1952

Nombre de Loges: 360

Effectifs: 11 700

Structure Féminine

Grande Loge de l'Alliance Maçonnique Française

Année de création: 2012

Nombre de Loges: 400 (?)

Effectifs: 15 000 (?)

Structure Masculine

 

Grande Loge Mixte de France

Année de création: 1982

Nombre de Loges: 174

Effectifs: 4 200

Structure Mixte

 

Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra

Année de création: 1958

Nombre de Loges: 202

Effectifs: 3 650

Structure Masculine

 

Grande Loge Mixte Universelle

Année de création: 1973

Nombre de Loges: 72

Effectifs: 1600

Structure Mixte

 

Grande Loge Féminine de Memphis Misraïm

Année de création: 1971

Nombre de Loges: 50

Effectifs: 1000

Structure Féminine

 

Grand Prieuré des Gaules

Année de création: 2003

Nombre de Loges: 50

Effectifs: 1000

Structure Masculine

 

Ordre Initiatique et Traditionnel de l'Art Royal

Année de création: 1974

Nombre de Loges: 75

Effectifs: 930

Structure Mixte

 

Grande Loge Symbolique de France

Année de création: 1998

Nombre de Loges: 35

Effectifs: 550

Structure Mixte

 

Grande Loge Traditionnelle et Moderne de France

Année de création: 2003

Nombre de Loges: 12

Effectifs: 550

Structure Masculine

 

Grande Loge Mixte de Memphis-Misraïm

Année de création: 2000

Nombre de Loges: 38

Effectifs: 500

Structure Mixte

 

Fédération des Loges Libres et Souveraines

Année de création: 2010

Nombre de Loges: 36

Effectifs: 350

Structures Masculines, Féminines et Mixtes

 

La Grande Loge Symbolique travaillant au Rite Ecossais Primitif

Année de création: 1991

Nombre de Loges: 14

Effectifs: 137

Structure Masculine

 

Grand Orient Traditionnel de Méditerranée

Année de création: 2003

Nombre de Loges: 11

Effectifs: 300

Structure Mixte

 

Loge Nationale Française

Année de création: 1968

Nombre de Loges: 25

Effectifs: 300

Structure Masculine avec 1 Loge d’étude mixte

 

Grande Loge Indépendante et Souveraine des Rites Unis

Année de création: 1973

Nombre de Loges: 25

Effectifs: 250

Structure Mixte

Grand Prieuré Ecossais Réformé et Rectifié d'Occitanie

Année de création: 1995

Nombre de Loges: 13

Effectifs: 170

Structure Masculine

 

Grande Loge Unie de France

Année de création: 1994

Nombre de Loges: 12

Effectifs: 150

Structure Mixte



Initier signifie « Commencer un chemin » car tout est là ! On entre pour vivre l'Initiation et effectuer un réel travail sur soi. 

Parlons maintenant des Démissions En novembre 2014, le journaliste de l’Express François Koch écrivait dans une page de son blog maçonnique la chose suivante : « Une forte proportion des initiés abandonnent avant leur augmentation de salaire au grade de compagnon. Sinon comment expliquer les chiffres fournis par les Obédiences, le grand écart entre le grand nombre d’initiations et la modeste progression des effectifs. Par exemple, au GOdF, on comptait 2869 nouveaux membres en 2013 et seulement une progression de 484 Frères… donc 2385 démissions et décès. » Ce sujet des démissions est tellement important que j’en ai fait un ouvrage destiné aux Apprentis qui démissionnent . Les déceptions sont nombreuses pour quelques raisons assez simples : « Ce n’est pas comme je l’imaginais » « Je suis déçu(e) par untel et je préfère partir » « La Franc-maçonnerie ne m’apporte rien ! » « On ne s’occupe pas assez de nous » « Ce n’est pas la bonne Loge pour moi » « Je ne comprends rien au symbolisme ou à la Fraternité » « Je ne suis pas capable de suivre l’instruction » « Mon travail me prend désormais tout mon temps » « Il y des gens que je n’aime pas dans cette Loge » « etc. » Toutes ces raisons sont bien évidemment fondées. Comme je l’ai déjà expliqué, l’entrée en Loge, c’est comme le mariage, on y arrive rarement par hasard, c’est toujours la volonté ferme de deux parties qui en avaient réellement envie au départ. Il y a deux façons d’aborder ce problème de la déception, car cela peut effectivement arriver. La première, vous agissez sur le problème extérieur, c'est-à-dire que vous essayez de changer les autres. La seconde, vous agissez sur la seule chose qui peut être changée, c'est-à-dire vous-même. La Loge est justement le lieu où vous allez pouvoir travailler sur vous et grandir. Vous allez pouvoir observer votre problème sous un angle différent et changer ainsi vos lunettes. Si vous pensez que les soucis viennent systématiquement des autres, alors partez et allez voir ailleurs. Mais dans ce cas, vous aurez perdu une chance de pouvoir travailler sur l’origine du problème : « Vous ». Je vais vous offrir une nouvelle Maxime de François de La Rochefoucauld : « Les querelles ne dureraient pas longtemps si le tort n'était que d'un côté. » Pensez-y la prochaine fois que vous serez aux prises avec une des situations que vous connaissez tellement bien.


La démarche individuelle : avant l’avènement de l’Internet, on prenait l’annuaire des Pages Jaunes et on recherchait dans la rubrique « Associations religieuses, philosophiques » puis on envoyait sa lettre manuscrite préparée avec Amour. On attendait ensuite deux à trois mois qu’elle suive le circuit administratif habituel. Désormais, tout va plus vite, on se rend directement sur le site Web de l’Obédience et on remplit le formulaire prévu à cet effet. Comme l’époque ne prédispose plus à s’accorder le temps utile, on est parfois très vite contacté. Des quelques mois nécessaires au siècle dernier, on est maintenant passé à quelques semaines, lorsqu’il ne s’agit pas de quelques jours. L’entretien préalable se fait de la même manière et le cursus suit ensuite son cours. Un autre point doit être pris en compte, la multiplication des Obédiences maçonniques. Il semblerait qu’il se crée chaque mois deux nouvelles Obédiences. Rassurez-vous, il en ferme presque autant. Quand je dis « se crée », il s’agit presque toujours d’un simple Franc-maçon qui décrète avec quelques Frères ou/et Sœurs, qu’il va devenir Grand Maître. J’ai pour ma part déjà vu des Obédiences avec un Grand « Vizir » à la tête de l’organisation et moins de vingt membres au-dessous. Dans certains cas, l’escroquerie va jusqu’à recycler les mêmes noms sur plusieurs Loges, juste pour faire grossir artificiellement les effectifs. Nous avions connu les emplois fictifs dans certaines mairies, il y aussi les charlatans de la Franc-maçonnerie qui créent des maçons fictifs. Quand je vous dis que le meilleur et le pire se côtoient en Franc-maçonnerie... Lorsqu’on sait qu’il existe en France de très vieilles Loges maçonniques dont les effectifs sont supérieurs à cent membres, cela fait rire. Vous imaginez le Vénérable Maître d’une de ces vieilles Loges de cent membres recevoir en visite un Grand Maître d’une Obédience dont les effectifs sont inférieurs à vingt membres… et le traiter comme un haut dignitaire. Ce serait un peu comme si le Prince Souverain de la Principauté de Sealand , avec ses cinq habitants, était reçu en chef d’État à la Maison Blanche. Il ne s’agit pas de rivaliser en taille ou de glorifier la notoriété, mais bien de taquiner les dignitaires de micro-Obédiences qui se prennent pour des monarques. Il est donc prudent de bien choisir sa Loge, ce qui n’est pas facile lorsqu’on ne connaît personne préalablement. Ensuite, il peut être très utile de s’assurer qu’elle dépend d’une Obédience reconnue, car devenir membre d’une Obédience isolée peut devenir un réel frein à l’évolution de sa pratique, du moins sur du long terme. En résumé, que vous utilisiez la méthode du parrainage ou de la recherche personnelle, vous avez une grande part de hasard et d’incertitude. C’est très bien ainsi. Cela va vous conduire à faire confiance à la vie et à votre bonne étoile. On ne fuit pas son destin. Sa propre Loge mère a forcément quelque chose d’identique à sa vie personnelle. Si votre histoire est sereine comme un long fleuve tranquille, il y a fort à parier que votre Loge le sera aussi. Si en revanche, votre vie est un rodéo permanent, attendez-vous à ce que votre Loge vous fasse vivre quelques remous. Je vous rappelle qu’on n’entre pas en Loge pour fuir les problèmes du dehors, mais plutôt pour les affronter et pacifier avec la vie. De toute façon, vos problèmes réapparaîtront sous une forme ou une autre. Ainsi, acceptez que le destin vous propose la Loge parfaite pour vous permettre de vivre ce que vous devez vivre ! Et si tout ne se passe pas exactement comme vous l’imaginiez, consolez-vous avec Jean de La Fontaine : « On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter. »


Il est bon de se souvenir que tout le monde ne rentre pas par le même canal . Certains vont être cooptés par un ami, collègue, voisin… d’autres vont envoyer une lettre au siège de l’Obédience et attendre une réponse. La méthode la plus fluide est bien entendu celle du parrainage par un Frère ou une Sœur de la Loge. Dans ce cas, il informe directement le Vénérable Maître de votre existence et le critère confiance est déjà acquis. Cependant, sachez que j’ai vu des profanes écrire sur le site Internet de l’Obédience et intégrer une Loge en un temps relativement rapide et d’autres, qui connaissaient un membre de la Loge, qui ne sont toujours pas initiés. Il n’y a donc pas de règles immuables en la matière. L’étape de la présentation étant passée, vous devriez normalement rencontrer ensuite le Vénérable Maître en personne. Lors d’une rencontre informelle, il va vous poser des questions de toutes sortes, juste pour vérifier que votre candidature est sérieuse. C’est lui qui proposera ensuite un vote à votre sujet. La suite de la procédure sera donc validée par tous les Maîtres de la Loge qui devront se prononcer. La Franc-maçonnerie est un lieu de haute démocratie. Tout est voté et le pouvoir est détenu par les Loges et non pas par les Grands Maîtres des Obédiences. La Franc-maçonnerie n’est pas une pyramide. Le rayonnement de son pouvoir est plutôt horizontal. Votre candidature a obtenu un vote favorable, le processus est donc en route. Trois Maîtres de la Loge sont ensuite désignés pour vous rencontrer, chacun ignore quels sont les deux autres. Cette décision de les nommer revient au Vénérable Maître. Vous aurez un premier enquêteur qui aura pour mission de connaître votre vie personnelle et familiale, ainsi que votre personnalité. Le second enquêteur vous interrogera sur vos opinions concernant les questions politiques et sociales en France et à l’étranger. Et enfin, le troisième s’intéressera à vos activités spirituelles, vos opinions sur la morale, les questions philosophiques…


Le Parrain : vous avez une connaissance qui deviendra votre tuteur, votre présentateur dans la Loge. Cette solution est la meilleure, car vous profitez déjà de son crédit auprès des Sœurs et Frères de la Loge. Sans pour autant en attendre un quelconque passe-droit, il est toujours préférable d’être coopté. Mais cela présente aussi un inconvénient. Imaginez un instant que lors de votre premier entretien avec le Vénérable de la Loge, ce dernier vous donne des réponses qui ne correspondent pas à vos attentes. Vous êtes ensuite obligé de faire faux bond à votre parrain. Si vous pouvez le faire, cela sera un moindre mal, car le pire serait d’entrer dans la Loge à contrecœur et regretter ensuite votre choix. Je connais aussi quelques candidats qui, pour éviter tout risque de déception, ne disent rien à leur ami maçon et font leur démarche de leur côté. Il n’y a pas vraiment de solution la meilleure et c’est à chacun d’évaluer ce qui lui semble le mieux.


Pour ceux qui lisent les fameux marronniers ou qui visionnent les vidéos Youtube, vous devez avoir une idée de la Franc-maçonnerie plus proche du satanisme ou de la mafia que de la voie initiatique. Vous devez imaginer que l’Art Royal est l’antichambre du pouvoir et que les Présidents successifs viennent chercher leurs ordres auprès du Grand Maître Mondial de l’Univers. Tout cela n’est que légendes urbaines. Il n’existe aucun Grand Maître interplanétaire. Tout d’abord, sachez que les Loges sont toutes souveraines. Cela signifie que personne ne peut donner d’ordre à un Vénérable Maître qui respecte sa fonction et agit en son âme et conscience. Ensuite, chaque Loge fonctionne selon un système totalement démocratique. Aucune décision ne peut être prise sans que la totalité des Maîtres de la Loge ne se prononce préalablement par un vote à boules (noires/blanches) ou à main levée selon les cas. Toute la Franc-maçonnerie repose sur la base des Loges. Les Grands Maîtres ne peuvent aucunement transmettre de mots d’ordres aux Vénérables Maîtres. S’ils peuvent toutefois échanger, ils ne le font qu’au sein de leur propre Obédience. Il existe des dizaines de milliers de Vénérables Maître dans le monde et des centaines de Grand Maîtres qui siègent durant un, deux ou trois ans selon la durée de leur mandat. Tout ce système est une mécanique bien huilée qui se préserve par ce système démocratique. Jamais aucun groupe, état ou puissance, d’aucune nature, n’a pu contrôler la Franc-maçonnerie durablement . Dans les Loges, les maçons de droite sont certainement aussi nombreux que ceux de gauche. L’éventail des couleurs politiques est totalement représenté. Il existe même des maçons qui votent aux extrêmes. Cela m’a toujours surpris, mais il existe aussi des descendants du Maghreb, des Noirs et des Arabes qui adhèrent au Front National. Quand on me dit qu’un Frère ou une Sœur adhère aux idées du Front National, cela me rappelle toujours qu’Adolf Hitler était ami et colocataire avec August Kubizek, son ami juif de Vienne. Il existe des alliances contre-nature dont je ne comprends pas bien la finalité. Ainsi, vous devez bien comprendre que la Franc-maçonnerie n’est pas une entreprise privée avec un pouvoir pyramidal. Quiconque affirmera le contraire est un ignare ou un menteur. Des traités de reconnaissance existent entre certaines Grandes Loges de France et d’ailleurs. Un peu partout, des Loges d’Obédiences différentes signent des traités d’amitié. Mais aucune concertation de pouvoir n’existe au sein de ce tissu maçonnique. Même, s’il existe parfois des déclarations ou prises de positions communes... (suite dans le livre)