Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


FRANC-MAÇONNERIE ET HUMOUR

Commandez-le livre intégral dès maintenant

Je vais être obligé de devenir sérieux pour ce chapitre. Comme le disait le regretté Coluche « Il faut se méfier des comiques, parce que quelquefois ils disent des choses pour plaisanter ». Si vous aimez le rire et la franche rigolade, fuyez pendant qu’il en est encore temps. On peut affirmer que la Loge n’est pas le lieu où on se marre toute la soirée. Il existe certains Vénérables Maîtres qui ont de l’humour et sont capables dans la même Tenue de concilier le sérieux et l’humour. Ceux-là sont des perles et on passe de merveilleuses soirées sous leur direction. En effet, quoi de plus pénible qu’un dignitaire quel qu’il soit, qui se prend au sérieux et vous plombe la soirée par sa tristesse intérieure.

Pour ma part, je déplore que la Franc-maçonnerie n’ait pas plus intégré la bonne humeur et le rire dans sa pratique rituelle. Je n’irai pas jusqu’à reprocher aux maçons d’être coincés, car j’en connais un bon lot qui ne s’en laissent pas compter sur le registre de l’humour, mais il arrive trop souvent que des Francs-maçons soient austères, voire pour certains, péniblement tristes. Je rêve du jour où une vague de Jeunes Frères et Sœurs investira les Loges pour amener de la bonne humeur dans nos travaux. Il ne s’agit évidemment pas de troubler nos travaux ni le silence de certains passages du Rituel par des histoires paillardes ou des hurlements, mais simplement d’apporter de la vie et de la bonne humeur.

Le conservatisme est parfois très présent dans la sphère maçonnique. J’ose espérer que le futur nous amènera un peu de détente pour travailler plus avec notre cœur et moins avec l’amidon. Comme le disent souvent les maçons adeptes du rire : « On peut travailler sérieusement sans se prendre au sérieux ».

Quoi qu’il en soit, rassurez-vous, si vous aimez la bonne humeur, vous rencontrerez des milliers de Sœurs et de Frère qui sont de bons vivants et qui savent rire. L’honneur est donc sauf et l’espoir est permis !

Concluons avec une note d’humour : « Vous n'êtes pas responsable de la tête que vous avez, mais vous êtes responsable de la gueule que vous faites. »
Commandez-le livre intégral dès maintenant