Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Franc-maçonnerie à Blois

"Ma Franc-maçonnerie mise à nu... pour les profanes à Blois"

Commandez-le dès maintenant

...et recevez-le chez vous dans 48h 


Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


Blois est une commune française, chef-lieu du département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire. Blois est aussi la commune la plus peuplée du département. Au dernier recensement de 2012, la commune comptait 45 903 habitants. La communauté d'agglomération de Blois compte environ 104 604 habitants et l'aire urbaine de Blois compte quant à elle 125 994 habitants ce qui en fait d'elle la 66e de France. Il s'agit de la première ville du département de Loir-et-Cher et la quatrième de la région Centre derrière Tours, la capitale régionale Orléans et Bourges, et devant Châteauroux et Chartres. Ses habitants sont appelés les Blésois. Elle fut sous Louis XII, et pour environ un siècle, résidence royale. La ville comporte un patrimoine culturel important avec son château, la cathédrale Saint-Louis et deux églises importantes. La ville est située sur la Loire, à mi-chemin entre Tours et Orléans. S'étendant sur les deux rives du dernier fleuve sauvage d'Europe, elle délimite et unit la petite Beauce (rive droite/nord) et la Sologne (rive gauche/sud). La ville de Blois est le cœur de la communauté d'agglomération d'Agglopolys qui comprend 48 communes. Localisation : Voici les villes notables les plus proches : Rose des vents Le Mans (97 km), Chartres (96 km), Orléans (55 km), Paris (160 km), Angers (143 km), Chambord (14 km), Blois, Tours (53 km), Châteauroux (90 km), Limoges (195 km), Bourges (98 km). La première forme attestée remonte au VIe siècle et est indirecte. Elle fait référence aux « habitants de Blois » sous le terme blesenses12. Au VIIe siècle, Blois est désigné par blesis, blezis ou Blesoe. Des monnaies mérovingiennes indiquent bleso castro, tandis qu'à l'époque carolingienne on désigne Blois par blesum castrum ou castrum blesense (la forteresse de Blois). L'évolution linguistique normale du latin blesum aboutit régulièrement en français à bleis, blais puis Blois.

Les grands travaux d’urbanisme commencés en 1959 permirent de découvrir des vestiges attestant la présence d’un habitat à la fin de l’indépendance gauloise et d’un centre urbain à l’époque gallo-romaine. À cette époque, la ville était située sur la voie reliant Chartres à Bourges. Blois apparaît pour la première fois en 410 lorsqu'elle est conquise par le chef breton Iuomadus qui en expulse le « consul » Odo, probablement d'origine germanique. Il y fonde un état autonome ou semi-autonome qui se maintiendra jusqu'à la prise de la ville par Clovis en 491. En 851, Blois est pillée par le chef viking Hasting, puis encore en 854 et vers 856-857. En 1171, Blois fut une des premières villes d'Europe à accuser ses juifs de crimes rituels à la suite de la disparition inexpliquée d'un enfant chrétien. Trente à trente-cinq juifs (sur une communauté d’environ 130 personnes) furent brûlés vifs le 26 mai 1171 (20 Sivan) près des fourches patibulaires. Cette accusation en entraîna d'autres à Pontoise, Joinville et Loches. Le martyr de Blois fit une impression considérable sur les contemporains. Outre deux récits en prose des événements, des Selihot furent composées. Apprenant les tragiques événements de Blois, Rabbenou Tam déclara le 20 Sivan, jour de jeûne pour les juifs de France, de Grande-Bretagne et d'Allemagne. Blois fut au Moyen Âge le siège d'un comté dont la dynastie posséda également la Champagne avant de monter sur le trône de Navarre. Charles de Blois fut un candidat malheureux au duché de Bretagne et fut béatifié.

Aujourd'hui, la ZUP des quartiers nord fait l'objet d'un projet de rénovation urbaine impliquant des destructions, réhabilitations, résidentialisations et constructions29. En 2007, s'est achevé la mise en zone piétonnière du centre ville et le pavage de certaines rues. Depuis, le quartier de la gare a fait l'objet de travaux, avec notamment la construction d'une passerelle surplombant les voies ferroviaires. Au milieu des années 2010, ce sont les alentours du pont Jacques Gabriel qui sont réaménagés.

 

Site web              http://www.blois.fr

Gentilé                Blésois

Population

municipale         45 539 hab. (2013)

Densité                1 216 hab./km2

Population

aire urbaine       125 994 hab. (2010)

Géographie

Coordonnées    47° 35' 38? Nord, 1° 19' 41? Est

Altitude               Min. 63 m – Max. 135 m

Superficie           37,46 km2