Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


QUE FAIT-ON PENDANT LES TRAVAUX EN LOGE ?

Commandez-le livre intégral dès maintenant

Vous imaginez bien que je ne vais pas vous détailler une Tenue afin d’assouvir votre curiosité. Ce sera la surprise pour vous lorsqu’on vous permettra de la vivre. En revanche, je peux vous expliquer quel en est le but et quels sont les moyens utilisés.

Pour ouvrir des travaux en Loge, il faut un lieu. Celui-ci doit avoir tous les symboles visibles comme le Soleil et la Lune dont je vous ai déjà parlé. Il y aussi un Pavé Mosaïque, parfois un Tableau de Loge, des tables à une place très précise pour chaque occupant. On trouve également des outils symboliques, tels que : « Equerre, Règle, Maillet, Ciseau, Compas, Truelle, Epée, Canne… ». Tous ces objets n’ont aucune utilité pratique. Leur présence est exclusivement symbolique. Ensuite, il faut ajouter les Officiers de la Loge. Ce sont des Maîtres qui ont été élus pour un an. Dans certains Ateliers, le mandat peut aller jusqu’à trois ans. Ainsi, tous les Maîtres de la Loge peuvent à un moment ou un autre occuper une position d’Officier de Loge (ce qu’on nomme « un Plateau » ou un « Office »). Le but étant de se former à tous les Plateaux pour vivre la Loge de tous les points, afin de s’imprégner pleinement des Travaux. Faites entrer maintenant tous les membres de la Loge, ainsi que les visiteurs venant des autres Loges. Il ne manque que le Vénérable Maître. C’est le patron, il est le président en quelque sorte. Lui aussi est élu pour un an, avec un maximum de trois années de mandat. Il est souverain dans ses décisions. En revanche, le fonctionnement d’une Loge est très démocratique, car rien n’est fait sans être mis préalablement au vote des Maîtres de la Loge.

Votre Loge est presque complète, il manque le fameux Rituel qui est la langue de communication avec le symbolisme. Un Rituel est composé d’une ouverture des travaux et d’une fermeture des travaux. Entre les deux, l’Atelier peut travailler grâce aux planches qui sont des exposés, présentés par un membre et sur lesquels tout le monde s’exprime ensuite par des questions ou commentaires. Le but d’une planche n’est pas de faire un cours magistral. Il s’agit d’ouvrir le débat et de donner envie de se nourrir par les échanges qui suivent.

Il est très important de noter que les travaux de chaque Atelier sont totalement secrets. Chaque initié prête le serment de ne jamais dévoiler le contenu de ses travaux. Donc, imaginez le peu d’influence que peut avoir la synthèse de mille Loges qui travaillent en secret sur l’euthanasie ou la procréation médicalement assistée ! Je ne vous parle pas de la fameuse Planche sur les OGM présentée par un Frère dont les connaissances sur le sujet sont issues de la lecture de la page Wikipédia sur ce thème. C’est pourquoi, je souris toujours lorsque j’entends parler de l’influence politique des Francs-maçons. Tout au plus, le fruit des réflexions annuelles permettra aux politiciens Francs-maçons de prendre la température quant aux idées novatrices. Dans ce cas, la Franc-maçonnerie sera un excellent laboratoire et surtout, un bien utile thermomètre pour sonder la masse.

En général, les Obédiences demandent à toutes leurs Loges de traiter de « La question à l’étude des Loges ». Il s’agit d’une question symbolique ou sociale sur laquelle les maçons vont « plancher ». En fin d’année, les Loges récupèrent les copies. Cette question est ensuite synthétisée, puis discutée lors de la grande réunion annuelle appelée le « Convent ». Imaginez ce que peut donner une synthèse de cinq pages sur un thème traité par douze mille maçons qui ne sont certainement pas du même avis.

Commandez-le livre intégral dès maintenant