Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Grande Loge Nationale Française

Grande Loge Nationale Française

Année de création: 1913

Nombre de Loges: 1000 (?)

Effectifs: 30 000 (?)

Structure Masculine

Commander le livre 


Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


La Grande Loge nationale française (GLNF) est une obédience maçonnique française fondée en 1913 sous le nom de « Grande Loge nationale indépendante et régulière pour la France et ses colonies ». Elle est reconnue l'année de sa création par la Grande Loge unie d'Angleterre (GLUA) comme faisant partie des obédiences régulières, « régularité maçonnique » dont les préceptes sont proclamés en 1929 par cette dernière.

Comme toutes les obédiences françaises, elle est interdite au cours de la Seconde Guerre mondiale. Après son retour dans la vie maçonnique française à la fin de la guerre, elle adopte le nom de Grande Loge nationale française en 1948 et se développe à l'instar de toutes les obédiences dans les années 1960. Sa forte croissance, à partir de 1985, soulève des problèmes de fonctionnement et de gestion qui aboutissent à la plus grave crise de son histoire en 2011, celle-ci se soldant par une scission d'une partie de ses membres et de la suspension temporaire de sa reconnaissance par la GLUA.

Obédience exclusivement masculine conformément à ses statuts, elle n’entretient pas d’accords formels de reconnaissance avec les autres obédiences françaises, tout en maintenant des relations amicales ou des rencontres occasionnelles, ainsi que certains liens administratifs avec la plupart de celles-ci.

En 1913, La Grande Loge Nationale Française (GLNF), alors dénommée Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière (G.L.N.I.R.), est née avec une culture internationale, ouverte au monde et à la pluralité.

Il est très important de comprendre que c’est pour se référer immédiatement aux principes universels de la Franc-maçonnerie internationale, que la G.L.N.I.R. (devenue GLNF aux lendemains de la 2ème Guerre mondiale) s’est fondée, se détachant des particularismes hexagonaux développés par le Grand Orient de France.

Le 3 décembre 1913, lors de la Tenue trimestrielle donnant lieu à sa “Quarterly Communication”, le Grand Secrétaire de la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA), Sir Edward Lechworth, donna lecture d’un message solennel du Grand Maître, le Duc de Connaught : Placé en face d’une interdiction formelle du Grand Maître du Grand Orient de France de travailler au nom du Grand Architecte de l’Univers, un corps de Francs-Maçons de France a résolu, fidèle à ses engagements maçonniques, de maintenir les vrais principes et doctrines du métier et a uni plusieurs Loges en une "Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière" pour la France et les Colonies françaises.

Ce corps nouveau a fait auprès de moi une démarche demandant qu’il fût reconnu par la Grande Loge Unie d’Angleterre et, ayant reçu l’assurance qu’il s’engage à adhérer aux principes de la Franc-Maçonnerie que nous tenons pour fondamentaux et essentiels, j’ai donné avec joie mon assentiment à l’établissement de relations fraternelles et à l’échange de représentants.

Cette relation internationale première et forte donna lieu à la pratique du Rite Écossais Rectifié né en France au XVIIIe siècle et, à l’époque, toujours pratiqué en Suisse, puis très rapidement à celle des rites anglo-saxons Émulation puis York.

La création de la Loge “France” à Londres et le vecteur international des Loges militaires : alors que la première guerre mondiale aurait pu être fatale à l’obédience naissante, la création sur le sol français par des militaires britanniques des “Loges militaires” fut un facteur fort pour la culture internationale de l’obédience dès ses premières années d’existence. Cependant l’Irlande tarda jusqu’à mai 1925 à accorder la Reconnaissance de la GLNIR, en raison de la faiblesse numérique de cette dernière.

En 1929, la déclaration de la GLUA, portant sur les “ Basic Principles” de la Franc-Maçonnerie régulière, fut un  accélérateur. L’adoption des Basic Principles comme règle convergente par toutes les Grandes Loges Régulières conforta les bases d’un réseau international homogène, dans lequel la GLNF se trouva de fait inscrite. Ce sont ces Basic Principles auxquels les Frères de la GLNF s’interdisent de déroger.