Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Loges de Francs-maçons à Vincennes

Comment entrer dans une Loge de Francs-maçons à Vincennes


Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


En 1964, la Grande loge maçonnique de France signe un accord avec le Grand Orient de France qui provoque une scission en son sein et au sein du Suprême Conseil de France. Le grand commandeur Charles Riandey, accompagné de quelques centaines de Frères, quitte alors le Suprême Conseil pour en fonder un autre, sous l'égide de la Grande loge maçonnique nationale française, dénommé « Suprême Conseil pour la France ». Depuis les années 1970, on assiste en France à un très grand nombre de scissions qui ont donné naissance à plusieurs petites Obédiences, ainsi qu'à de très nombreuses micro-Obédiences et à quelques loges maçonniques indépendantes. Si le sérieux de quelques-unes d'entre elles est unanimement reconnu, la conformité aux traditions maçonniques de quelques autres n'est pas toujours bien établie. Certains auteurs voient dans cette tendance le reflet de l'atomisation individualiste et du rejet des institutions qui caractérisent, selon eux, l'actuelle société française.

Le XXIe siècle : Le 20 février 2002, à Paris, les grands maîtres, grandes maîtresses et présidents de neuf Obédiences signent le texte fondateur de la « Maçonnerie française », expression dont le Grand Orient de France dépose la marque. En octobre 2002, cet ensemble d'Obédiences crée l'Institut maçonnique de France qui a pour but de « promouvoir l'image culturelle de la maçonnerie française à travers son patrimoine historique, littéraire, artistique et sa diversité » et de « redécouvrir, approfondir et faire mieux connaître à tous les publics intéressés les valeurs culturelles et éthiques de la franc-maçonnerie ». L'IMF est à la fois une fondation pour la culture maçonnique et un centre d'études et de recherches. Il organise chaque année un salon du livre maçonnique et décerne un prix littéraire qui récompense un auteur non maçon défendant des idées et des valeurs proches de celles de la franc-maçonnerie. En juillet 2006, la Grande loge maçonnique de France décide de se retirer de cette association et le Grand Orient de France accepte d'annuler la marque « Maçonnerie Française » auprès de l'INPI.

Entre 2010 et 2011, après diverses péripéties réglementaires et juridiques, le Grand Orient de France Obédiencestrictement masculine depuis sa création en 1773 et sans modifier son règlement général, laisse ses loges maçonniques maçonniques initier des femmes ou affilier des sœurs, selon les mêmes règles qui régissent celles des hommes. De 2008 à 2012 une forte crise se développe au sein de la Grande loge maçonnique nationale française, seule Obédience reconnue « régulière » par la Grande loge maçonnique unie d'Angleterre (GLUA), principalement autour de la conception de la grande maîtrise exprimée par le grand maître, ainsi que des pratiques et des modalités de sa gouvernance, notamment quant aux rapports qu'il entretient avec la classe politique40. L'ampleur des dissensions emmènent l’Obédience devant les tribunaux qui désignent un administrateur judiciaire en 2011 affecté à la gestion des affaires internes de l'Obédience . Plusieurs Obédiences dont la GLUA retirent ou suspendent leur reconnaissance à l'Obédience française.

Vincennes est une commune située dans le département du Val-de-Marne en région Île-de-France, à l'est de Paris. Elle doit son nom au bois de Vincennes situé au sud de la ville, devenu propriété de la mairie de Paris. Vincennes est célèbre pour son château, longtemps demeure royale. C'est la deuxième commune la plus densément peuplée de France derrière Levallois-Perret. Depuis 2011, la commune a lancé un grand plan de réaménagement urbain, se nommant « projet de ville », visant différents quartiers de la ville. La commune est située dans le département du Val-de-Marne, en Île-de-France, dans la banlieue de Paris. Elle est notamment bordée par deux ensembles plus de quatre fois plus grands qu'elle : au nord, Montreuil et au sud, le bois de Vincennes, sous administration du 12e arrondissement de Paris. À vol d'oiseau, le centre-ville est situé à 7,0 km de l'île de la Cité, au centre de la capitale. Montreuil - Saint-Mandé - Fontenay-sous-Bois - Vincennes. Le toponymiste Ernest Nègre cite les formes Vilcenna en 856, Vulcenia en 1134, Vicenna et Vincenna en 1158, Vilcenia en 1183, Vilcena en 1190 et Vicena en 11954. Pierre-Henri Billy propose comme origine un composé gaulois *Vidu-cenna, avec un premier élément vidu signifiant « forêt » associé au suffixe -cenna, comme dans le premier nom gaulois d'Arras, Nemetocenna (signifiant « bois sacré, sanctuaire »). L'histoire de Vincennes est étroitement liée à l'histoire de son bois et de son château. Elle débute véritablement au XIIe siècle, lorsque Louis VII choisit la forêt de Vilcena comme terrain de chasse et y fait aménager un pavillon de chasse.

En 1373, alors que le château est encore en construction, Charles V fait aménager dans son prolongement, une basse-cour destinée aux logements des domestiques royaux. Au pied de celle-ci s'est développé le hameau de La Pissotte, un petit village situé au niveau de l'actuelle rue de Fontenay. En 1667, Basse-cour et Pissotte sont réunies en une même paroisse qui prend le nom de La Pissotte. En 1787, une réforme administrative installe une communauté d'habitants qui prend le nom de municipalité de Vincennes. Dans leur cahier de doléances de 1789, les Vincennois se plaignent de l'exiguïté du territoire. Durant la période révolutionnaire, Vincennes se voit attribuer 238 hectares comprenant le château et son jardin ainsi que le Petit-Parc et une partie du bois. Puis en 1829, une ordonnance royale détermine le nouveau territoire de la ville : 94 hectares, aux dépens de Montreuil et Fontenay-sous-Bois sont alloués à la commune. La présence militaire dans le château (depuis 1796), et les importants casernements installés dans le bois, ainsi que le développement urbain avec l'ouverture en 1859 de la ligne de chemin de fer et l'aménagement d'une partie du bois en parc public, favorisent l'essor démographique de la commune qui passe de 4 800 à 31 400 habitants entre 1851 et 1901. L'expansion démographique se poursuit avec le réseau de transports qui s'enrichit (tramways, omnibus puis bus, l'arrivée du métro en 1934, et la transformation du chemin de fer en ligne RER A en 1969). Le bois de Vincennes : Le Parc floral de Paris - Le Parc zoologique de Paris - L'L’hippodrome de Paris-Vincennes - Le Palais de la Porte Dorée - La Pagode de Vincennes -  Arboretum - La Ferme de Paris - Théâtre des marionnettes - Théâtre astral.

Vincennes est traversée par plusieurs modes de transport ferroviaire, le métro et le RER. Elle est desservie par trois stations de métro de la ligne 1 dont une est le terminus, et par une gare située sur la ligne A du RER. La majorité des lignes de bus desservent le terminus de la ligne de métro :

  •     ligne 1 du métro : Saint-Mandé, Bérault et Château de Vincennes ;
  •     ligne A du RER : Vincennes ;
  •     réseau de bus RATP : 46, 56, 112, 114, 115, 118, 124, 210, 215, 318 et 325 ;
  •     Noctilien : N11 et N33.

Un projet de prolongement de la ligne 1 du métro est envisagé jusqu'au carrefour des Rigollots, à Fontenay-sous-Bois, puis potentiellement à long terme jusqu'à Val-de-Fontenay, en interconnexion avec les lignes A et E du RER. En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 27 102, alors qu'il était de 26 148 en 1999.

Parmi ces logements, 90,5 % étaient des résidences principales, 3,0 % des résidences secondaires et 6,5 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 4,8 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 93,7 % des appartementsa .

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 48,1 %, en hausse par rapport à 1999 (43,8 %). La part de logements HLM loués vides n'était que de 7,6 %, en légère augmentation toutefois par rapport à 1999(6,3 %)

 

Site web              http://www.vincennes.fr

Département    Val-de-Marne

Arrondissement  arrondissement de Nogent-sur-Marne

Canton                 Vincennes

Fontenay-sous-Bois

Intercommunalité          Métropole du Grand Paris

EPT Paris-Est-Marne et Bois

Maire

Mandat               Laurent Lafon (UDI)

2014-2020

Code postal       94300

Code commune               94080

Démographie

Gentilé                Vincennois

Population

municipale         49 695 hab. (2013)

Densité                26 018 hab./km2

Géographie

Coordonnées    48° 50' 52? Nord, 2° 26' 21? Est

Altitude               Min. 47 m – Max. 69 m

Superficie           1,91 km2