Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Grande Loge Symbolique de France

Grande Loge Symbolique de France

Année de création: 1998

Nombre de Loges: 35

Effectifs: 550

Structure Mixte

Commander le livre 


Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


En 1997, plusieurs sensibilités de la maçonnerie hermétique et du Rite de Memphis Misraïm se fédèrent pour former la GLSF. L'obédience est composée de 60 ateliers masculins, féminins ou mixtes (environ 560 membres). Très ésotérique, elle met l'accent sur la quête spirituelle et travaille exclusivement au Rite ancien et primitif de Memphis Misraïm. L'obédience a la particularité de faire référence à diverses traditions qui jalonnent l'histoire : égyptienne, grecque, hébraïque, chrétienne, musulmane, cathare, taoïste, bouddhiste, etc.

La Grande Loge Symbolique de France - GLSF propose un chemin de réflexion et d'éveil associé à un idéal de fraternité. Obédience traditionnelle, elle invite à un approfondissement de la connaissance de soi, de celle d'autrui : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux » Socrate.

 La Grande Loge Symbolique de France fleurit sur les valeurs de la laïcité républicaine, selon les principes énoncés par la déclaration universelle des droits de l'Homme. Les libertés publiques qui en découlent constituent le préalable indispensable à la conquête si chère au franc-maçon, de sa liberté de conscience.

Le Franc-maçon est un homme libre, fidèle aux valeurs de tolérance, de liberté, d'égalité et de fraternité. Il s'inscrit dans un champ de recherche éthique, symbolique et ésotérique. Pour préserver l'harmonie entre ses membres, les travaux en Loge exclus toute controverse religieuse ou politique.

La GLSF pratique le Rite de Memphis-Misraïm. Né de la tradition des anciens mystères, ce Rite est imprégné des préceptes, de la force morale et de la discipline de l'Ancienne Égypte et des sociétés initiatiques du bassin méditerranéen. Il fait référence à un Principe créateur, le Grand Architecte de l'Univers dans une conception spirituelle libre, non religieuse et non dogmatique.

La GLSF regroupe des loges masculines, féminines et mixtes. Elle est structurée en grades maçonniques. Ses Loges bleues, du premier au troisième degré, travaillent essentiellement sur le symbolisme et la philosophique. Les Hauts-grades, à partir du quatrième degré, donnent accès à des recherches spirituelles plus avancées. Au sommet de la pyramide, le Souverain Sanctuaire National, gardien du Rite, veille à la cohérence de la démarche initiatique de l'Ordre.

- Philosophie

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les Dieux » (Socrate)

Pour un franc-maçon, la philosophie est une discipline essentielle. Son approfondissement constitue un outil efficace de réflexion et de compréhension des mécanismes de la pensée humaine et de la société dans laquelle nous évoluons.

En Loge, le mot d'ordre est compréhension, ouverture d'esprit et intelligence du coeur.

En tournant notre conscience vers les principes fondamentaux de morale, de justice, de tolérance et de fraternité, nous frappons à la porte de la Sagesse.

- Symbolisme

Le symbolisme et la franc-maçonnerie sont liés depuis des temps très anciens.

Une partie de notre héritage vient des corporations opératives du Moyen-âge, pour qui le travail revêtait un caractère sacré. Notre symbolisme se réfère au compagnonnage. Simple en apparence, il permet d'appréhender des notions abstraites et complexes. Il est semblable à une clé qui ouvrirait un vaste champ d'investigations.

Son enseignement graduel conduit à l'éveil de la conscience et à la conquête de sa liberté intérieure.

- Spiritualité

Notre démarche s'inscrit dans un cheminement initiatique qui se réfère à une puissance suprême, que nous nommons « Grand Architecte de l'Univers », ou « Sublime Architecte des Mondes ».

La franc-maçonnerie de Memphis-Misraïm met l'accent sur la quête spirituelle, dont l'initiation est l'acte premier. Ce rituel de passage et de purification, marque l'entrée de l'impétrant dans notre Fraternité et son départ sur la voie de sa propre réalisation.

- Esotérisme

L'ésotérisme est un arbre intemporel dont les fruits sont les « mystères » des différentes traditions qui jalonnent l'histoire de l'humanité : égyptienne, grecque, hébraïque, chrétienne, musulmane, cathare, taoïste, bouddhiste.

Elles sont autant de voies précieuses pour accéder à la Connaissance, dans une libre réflexion.

Ne pas se livrer à une seule étude comparée, mais approfondir les convergences, les constantes, les unités de vue qui se dégagent de la coloration des rites.

Cette recherche amène à une meilleure compréhension des arcanes de la psyché humaine et des grandes lois qui nous régissent.

Au début du XVIIIe siècle, on assista à un grand mouvement d'extériorisation de Rites inspirés de la tradition égyptienne. Ce fut un foisonnement créatif : les Architectes africains, le Rite primitif des Philadelphes, le Rite des parfaits initiés d'Égypte, l'Ordre sacré des Sophisiens. Dès 1721, le Rite Primitif de Narbonne se développa. En 1779, le marquis ChefdeBien fonda la Loge « Les Philadelphes de Narbonne » et imposa le Rite Primitif de Narbonne, qui devint le « Rite Primitif des Philadelphes ». Mais, la révolution balaya tout cet édifice. Il fallut attendre Napoléon Bonaparte pour que la Franc-Maçonnerie renaisse de ses cendres.

En 1798, durant la campagne d'Égypte, des officiers de l'armée de Bonaparte, tous membres du Grand Orient de France et disciples du Rite de Narbonne, furent au contact des adeptes du Soufisme et des Collèges initiatiques Druzes du Liban. Passionnés par leur découverte, ils renoncèrent à la filiation de la Grande Loge d'Angleterre et créèrent au Caire, la Loge « Les Disciples de Memphis », en conformité avec la tradition du Rite de Narbonne.

En 1814, Samuel Honis, membre des « Disciples de Memphis », revint en France et s'installa à Montauban. Le 23 mai 1815, il fonda, la Loge « Les Disciples de Memphis » qui devint la Loge Mère du Rite de Memphis.

Le 21 janvier 1816 : Marconis de Nègre fut élu Grand Hiérophante. Le 23 mars 1838, il créa à Paris la Loge « Osiris ». Puis, à Bruxelles la Loge « La Bienfaisance ». L'impulsion fut donnée. Des Grandes Loges Nationales s'implantèrent en Roumanie, aux États-Unis, en Égypte et en Australie.

Le prestige des Mystères égyptiens, dont le Rite de Memphis se réclamait attira de nombreuses personnalités en quête d'idéal. Cependant pour d'obscures raisons, en 1841, Marc Joseph et Michel Bédarride le dénoncèrent aux autorités. Cette incrimination entraîna sa mise en sommeil. Il fallut attendre la destitution de Louis-Philippe en 1848, pour que le Rite de Memphis reprenne vigueur.

Outre-Manche

Dès 1850, le Rite de Memphis se propagea dans de nombreuses Loges anglaises. Elles restèrent célèbres pour la notoriété de leurs membres, tous français de souche, ayant fui leur pays après le coup d'État du 2 décembre 1851 : Louis Blanc, Alfred Talandier, Charles Longuet (gendre de Karl Marx)... En 1871, l'écrasement de la Commune amena en Angleterre un nouveau flot de réfugiés qui renforça ces Loges. Cette arrivée massive fit que, le 4 juin 1872, la Grande Loge de Memphis fut officiellement installée au Free Mason's Hall à Londres. Mais en 1880, la déclaration d'amnistie du nouveau gouvernement républicain français amorça le mouvement inverse et entraina progressivement leur fermeture.

En Égypte, dès 1873, sous l'impulsion du frère Solutore Avventure Zola, nommé Grand Hiérophante, le Rite de Memphis connu un important élan, qui se poursuivit jusqu'au règne du roi Farouk.

Aux États-Unis, l'implantation du Rite de Memphis vers 1856-57 par Marconis De Nègre, bénéficia d'un bel essor, notamment sous la Grande Maîtrise du Frère Seymour en 1861.