Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


QU’EST-CE QUE LA FRANC-MAÇONNERIE ?

Commandez-le livre intégral dès maintenant

Si vous consultez Wikipédia sur cette question, voici la réponse : « Le mot Franc-maçonnerie désigne un ensemble d'espaces de sociabilité sélectifs, formé de phénomènes historiques et sociaux très divers. Le recrutement des membres est fait par cooptation et pratique des Rites initiatiques[1] se référant à un secret maçonnique et à l'art de bâtir. » Pour ne rien vous cacher, j’ai relu trois fois cette définition et je ne comprends pas plus que vous ce que cela signifie.

Il faut reconnaître qu’un historien de la maçonnerie ne vous donnera pas la même définition qu’un autre Frère féru de politique, ni qu’une Sœur adepte des activités maçonniques sociales. Une fois que vous aurez interrogé ces trois maçons, vous pourrez aussi consulter un pratiquant de la Franc-maçonnerie symboliste. Là encore, vous obtiendrez une autre explication qui vous donnera l’impression de parler de tout autre chose. En résumé, la maçonnerie peut prendre des formes diverses pour répondre à des attentes aussi variées qu’il existe de candidats.

Pour l’exprimer autrement, la Franc-maçonnerie pourrait être comparée aux arts martiaux. Certains les pratiquent pour se protéger, d’autres pour le bien-être physique ou mental, ou encore pour se distraire… Il existe une multitude de formes martiales différentes et les résultats obtenus sont tous variés et complémentaires. Pourtant, ce regroupement de techniques de combat ou de santé porte le même nom !

Alors, sans avoir encore répondu à votre question, je peux déjà vous dire que la maçonnerie n’est pas : un club de rencontres, un réseau d’affaires, l’antichambre du pouvoir, une filiale des Illuminati, un parti politique, un think tank, un cercle de philosophie, un centre d’entraînement à la parole, une officine religieuse, un cabinet de thérapie… et je dois très certainement en oublier.

Avant de nourrir totalement votre curiosité en répondant clairement à la question, il est bon de savoir que la Franc-maçonnerie est un corps social d’environ 180 000 membres en France, vivant et surtout évolutif. Si elle est née dans la forme que nous connaissons actuellement, il y a environ quatre siècles[2], son action sur la société n’a pas toujours été la même.

On peut affirmer que la Franc-maçonnerie est une voie initiatique[3]. Il serait utile de compléter cette définition en déclarant qu’elle travaille au bien-être et à la bienveillance des humains qui la pratiquent. Ā ce jour, nous ne connaissons qu’un seul cas de maçon qui aurait pu être assassiné par ses Frères[4]. Nous reparlerons de cela dans les prochaines pages. Si je complète mon propos en vous disant que la Franc-maçonnerie a pour but d’élever l’Humain dans ses qualités intrinsèques de Sagesse et de l’encourager à se mettre en Harmonie avec la vie, il me semble que nous aurons déjà une belle toile de fond. Il est important d’ajouter que le travail du Franc-maçon s’effectue essentiellement sur lui-même, afin que rendu meilleur, il puisse ensuite rayonner de toute sa puissance sur la société. C’est ainsi que la Franc-maçonnerie influence le monde. Elle agit en révélant les qualités de ses membres. Du moins, c’est le postulat de base, car la réalité est parfois plus complexe, comme nous le verrons.

Il me reste maintenant à compléter ce début de définition en vous disant que ce travail s’effectue en pratiquant dans chaque Loge le Rite[5] qui est le sien. Nous reviendrons un peu plus tard, sur ce fameux Rite, qui s’appuie sur un Rituel. Pour le moment, retenez juste qu’un Rite est un cérémonial qui comprend des gestes, un langage, des déplacements et une attitude mentale.

Après avoir posé les bases d’une présentation avantageuse, certains penseront que ces propos prosélytes ont pour but d’appâter le chaland. D’autres s’imagineront qu’il s’agit de faire l’éloge de notre Art Royal, sans parler de ses côtés obscurs.

Vous aurez l’occasion d’ici quelques chapitres de constater que je peux être sans concession et parfaitement capable de dénoncer les dérives et travers, lorsque cela s’impose. Ma définition de la Franc-maçonnerie est issue d’une pratique de longues années, de l’observation de tous les Rites rencontrés dans toutes les Loges où j’ai été invité et cela avec des Frères et Sœurs de nombreux pays. Je ne prétends évidemment pas connaître les quatre millions de Francs-maçons de notre planète, mais je crois avoir suffisamment voyagé et observé, pour partager avec vous mon opinion sur ce que j’ai vu et vécu.

Lorsque se pose la question de la définition de la Franc-maçonnerie, il est quasiment impossible de donner une réponse simple et rapide. L’ensemble des diverses pratiques Franc-maçonniques du monde est uni par un tronc commun : « l’Initiation ». Cependant, les pratiques en question peuvent différer, ce qui peut devenir très troublant au départ pour celui qui cherche à comprendre avec sa logique intellectuelle. La réalité est que la maçonnerie ne se comprend pas, elle se pratique et se ressent. On n’apprend pas la Franc-maçonnerie, on l’imprime de manière cellulaire dans son corps. Elle agit en nous telle une catharsis. Grâce au travail d’épuration de nos passions, elle nous conduit vers la connaissance de notre être intérieur. Le leitmotiv de la Franc-maçonnerie est « Connais-toi toi-même »[6]. L’objectif est sans conteste de cheminer vers notre intériorité jusqu’à l’harmoniser avec notre univers, du moins celui que nous percevons autour de nous. Pour résumer mon propos avec les mots de Mohandas Karamchand Gandhi[7], je dirais que : « Le bonheur, c'est lorsque ce que tu penses, ce que tu dis et ce que tu fais sont en Harmonie ». On peut dire sans se tromper que le but de la maçonnerie est de placer le pratiquant dans un état de recentrage et d’équilibrage permanent. Ce n’est pas un hasard si un de ses symboles fétiches est le Fil à Plomb. La Franc-maçonnerie est la quête du juste milieu. Ce principe du juste n’a rien à voir avec le bien et le mal de la morale. Il s’agit de trouver, en soi et au dehors, le principe de justesse et de justice de toutes choses.

C’est certain, la Franc-maçonnerie sert à s’approcher au plus près de qui nous sommes. Ā contrario, le principe de base d’une secte est de pousser les membres à photocopier un modèle préconçu. C’est précisément l’inverse qui se produit en Franc-maçonnerie. Il n’y a aucune imitation d’identité possible, aucune reproduction, ni dogme quant à la personnalité. Comme l’affirmait Pindare[8] : « Deviens ce que tu es ». Le Franc-maçon qui travaille son Art est un besogneux qui chemine sur la voie de la Sagesse. Il est en quête de lui-même. Il se nourrit et il s’enrichit des autres grâce à son travail.

Commandez-le livre intégral dès maintenant


[1] Pour bien comprendre le sens de ce mot, se référer au chapitre « Petit glossaire rapide pour compléter ses connaissances » en fin d’ouvrage.

[2] Première trace de la maçonnerie avec les Statuts Schaw de 1598

[3] Dans son sens étymologique, « Initiation » renvoie à l’idée de « commencer un chemin ». Celui-ci étant intérieur. Une voie initiatique est donc un travail intérieur sur la voie spirituelle.

[4] Il ne s’agit que de meurtre dans le cadre stricte de la maçonnerie. Je ne tiens pas compte des guerres et autres querelles politiques, où des maçons étaient des deux côtés (ex : Pinochet - Allende / Montcalm - Wolfe / Maçons monarchistes - Maçons républicains...)

[5] Voir la définition dans le petit Glossaire en fin d’ouvrage.

[6] En grec ancien : "Gnothi seauton". Selon Platon, il s'agit du plus ancien des trois préceptes qui furent gravés à l'entrée du temple de Delphes.

[7] Dirigeant politique (né en 1869 - assassiné en 1948), important guide spirituel de l'Inde et du mouvement pour l'indépendance de ce pays.

[8] Poète lyrique du vème siècle AEC.