Toutes les questions sur la Franc-maçonnerie que vous n'avez jamais osé poser !

Découvrez nos partenaires ci-dessous


Loges de Francs-maçons à Saint-Maur-des-Fossés

Comment entrer dans une Loge de Francs-maçons à Saint-Maur-des-Fossés



Interviewé par Jacques Carletto


Une heure d'interview Vérité


Direct du 23/09/2015. Studios de BTLV.
Invité : Franck Fouqueray. 


Le secret traditionnel concernant les signes, mots et poignées de mains

Le secret traditionnel concerne principalement les signes, mots et poignées de mains (signs, grips and words) qui sont spécifiques à la franc-maçonnerie. Il ne saurait concerner la totalité du symbolisme maçonnique, qui est souvent d'origine biblique et qui est largement connu du public.

Le secret d'appartenance : Le secret d'appartenance concerne le frère. Un maçon est libre de révéler son appartenance. Par contre il ne doit, en aucun cas, révéler l'appartenance d'un frère. On peut remarquer que le secret d'appartenance est perçu par les anglo-saxons de façon complètement différente. Ainsi il n'est pas rare de voir à l'entrée de certaines villes (Néo-Zélandaises par ex.) l'affichage des horaires des tenues. Il est vrai que ces pays n'ont pas subi de persécutions antimaçonniques.

Le « secret par nature » : Sans doute doit-on entendre par « secret par nature » l'incommunicabilité totale du secret de l'Initiation qui doit être vécue. Seul ce vécu, cette expérience « intime », est « le » secret de l'Initiation.

Les divulgations : Le secret maçonnique a en fait été abondamment divulgué au public dès les origines de la franc-maçonnerie. Parmi les divulgations les plus anciennes et les plus célèbres, on compte : 

    « Le tuilage d'un franc-maçon » (« A mason's examination »), publiée à Londres en 1723. C'est la plus ancienne divulgation imprimée connue5.

    « La franc-maçonnerie disséquée » (« Masonry dissected »), de Samuel Prichard, imprimé à Londres en 1730. C'est une des plus célèbres.

    « La réception d'un frey-maçon », première divulgation en langue française. Publiée en 1738 dans la « Gazette de Hollande ». Elle fait suite aux perquisitions du lieutenant de police Hérault ainsi qu'au témoignage d'une demoiselle Carton, danseuse d'opéra, à laquelle un frère se serait confié.

    « Trois coups distincts » (« Three Distinct Knocks »), célèbre divulgation de 1760.

La discipline de la conservation du secret dans la démarche initiatique maçonnique

Bien que tous les signes « secrets » de la franc-maçonnerie aient été révélés depuis ses origines, les francs-maçons ont toujours continué, dans tous les rites et loges maçonniques du monde, de s'engager à les conserver. L'un des « secrets » de la pratique maçonnique résiderait ainsi dans l'attitude même de continuer à les respecter.

Controverses : L'apparition des hauts grades maçonniques, à partir des années 1740, a relancé les controverses autour du secret maçonnique. On a vu en particulier apparaître à la fin du XIXe siècle la thèse, soutenue à la fois par certains

francs-maçons

et par certains anti-maçons, selon laquelle le véritable secret maçonnique ne serait pas celui exposé dans les diverses divulgations ou autres rapports de police et resterait ignoré de la plupart des

francs-maçons

eux-mêmes. Selon cette thèse, invérifiable par nature et très en vogue parmi les théories du complot, seuls les membres des plus hauts grades le connaîtraient.  

Saint-Maur-des-Fossés est une commune française située dans le département du Val-de-Marne, en région Île-de-France. Située dans la banlieue sud-est de Paris, la commune de Saint-Maur-des-Fossés est une presque-île entourée par une boucle de la Marne, rivière traversée par sept ponts (5 routiers, 2 ferroviaires) et 2 passerelles : le pont de la Libération (anciennement du Petit Parc), pont ferroviaire fret, le pont de Champigny, le pont de Chennevières, le pont ferroviaire du RER A, le pont de Bonneuil, la passerelle de la Pie, le pont de Créteil et la passerelle du Halage. La ville est limitrophe de : Joinville-le-Pont, Champigny-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Sucy-en-Brie, Bonneuil-sur-Marne, Créteil et Maisons-Alfort. Aujourd'hui, Saint-Maur est divisé en huit quartiers (parfois dénommés « villages ») :

Les huit quartiers de Saint-Maur-des-Fossés :

  •     Le Vieux Saint-Maur (place d'Armes, lycée Teilhard-de-Chardin, abbaye)
  •     Saint-Maur – Créteil (gare RER Saint-Maur - Créteil, lycée Marcelin-Berthelot, lycée d'Arsonval)
  •     Le Parc Saint-Maur (gare RER Le Parc de Saint-Maur, stade Chéron, centre sportif Brossolette, place des Marronniers, place des Tilleuls)
  •     Adamville (place d'Adamville-Kennedy, mairie, théâtre, conservatoire, bibliothèque, cinéma le Lido)
  •     Champignol (gare RER Champigny, lycée Gourdou-Leseurre)
  •     La Varenne Saint-Hilaire (gare RER La Varenne - Chennevières, lycée Condorcet, place du Marché)
  •     Les Mûriers (place des Molènes, lycée Francois Mansart)
  •     La Pie (stade des Corneilles, piscine Caneton).

Les célèbres Bords de Marne ont été valorisés par la municipalité de 1980 à 2008. Une promenade (ouverte à tous les modes de circulation douce : vélo, rollers, jogging, marche et promenade) est située en haut de la berge, tandis qu'un chemin de berge permet aux promeneurs de marcher au plus près de l'eau. Les quais de La pie sont encore à aménager depuis 2009 (date de rétrocession des voies par le département du Val-de-Marne).Du nom de Saint-Maur (Maur ou Amaury, Amalric), saint né à Rome au VIe siècle apr. J.-C. Une abbaye Saint-Pierre-du-Fossé (la presqu'île étant sur un éperon rocheux, le fossé représentait le bas pentu vers la Marne) fut fondée au VIIe siècle. Au IXe siècle les reliques de Saint-Maur furent apportées à l'abbaye. À la suite de miracles, les moines changèrent le nom de l'abbaye qui devint Saint-Maur-des-Fossés. Le hameau de Saint-Hilaire se trouve dans la plaine nommée Varenne.

Saint-Maur et La Varenne-Saint-Hilaire

Jusqu'en 1791, la ville était composée de deux villages distincts, Saint-Maur proprement dit et La Varenne-Saint-Hilaire. La distinction entre ces deux villages subsiste à travers deux bureaux distributeurs et code postaux : 94100 (Saint-Maur) et 94210 (La Varenne-Saint-Hilaire). De même, il existe aujourd'hui encore un quartier délimité appelé La Varenne-Saint-Hilaire. Il est à noter que le bureau distributeur de La Varenne-Saint-Hilaire couvre un secteur plus vaste que celui du quartier du même nom. Ainsi, les résidents de certaines rues du quartier de Champignol ont-ils pour adresse postale "94210 La Varenne-Saint-Hilaire". Saint-Maur et Joinville-le-Pont. En 1790, le hameau de La Branche-du-Pont-de-Saint-Maur fait sécession d'avec Saint-Maur-des-Fossés sous l'impulsion du vicomte Boniface de Mirabeau, député de la noblesse à l’Assemblée constituante, qui résidait alors dans le château de Polangis. Les habitants (409 en 1793) sont conduits par Edme Lheureux, marchand de bois, et prennent argument de l'existence d'un lieu de culte, la chapelle Saint-Léonard, pour justifier leur démarche. Le maire de Saint-Maur proteste et adresse une plainte à la municipalité de Paris le 5 mai 1791. Des démarches identiques seront renouvelées jusqu'en 1830 par les élus de Saint-Maur. La nouvelle commune se rebaptise Joinville-le-Pont en 1831.


Site web              http://www.saint-maur.com

Gentilé                Saint-Mauriens

Population

municipale         74 133 hab. (2013)

Densité                6 590 hab./km2

Géographie

Coordonnées    48° 47' 58? Nord, 2° 29' 59? Est

Altitude               Min. 32,30 m – Max. 53 m

Superficie           11,25 km2